Perspective du travail

publié à partir de: Sep, 2019

Perspectives du marché du travail

Les prévisions de PetroLMI sur le plan du marché du travail sont produites au moyen d’un système de modélisation conçu en 2006 et peaufiné de façon continue conjointement avec l’industrie, les économistes du marché du travail et les analystes de la planification de la main-d’œuvre. Les recherches menées aux fins du présent rapport comprennent aussi des données d’enquête et d’autres données recueillies dans le cadre de consultations avec des représentants de l’industrie. Le modèle utilise les dépenses industrielles et d'exploitation, la productivité, la production de pétrole et de gaz naturel et les données démographiques pour prévoir la demande future par sous-secteurs, professions et régions.

Les hypothèses utilisées pour projeter la main-d'œuvre du secteur pétrolier et gazier en 2019 sont les suivantes :

  • E et P classiques : Les dépenses d’investissement diminuent de 28 % en 2019 pour s’établir à environ 20 milliards de dollars comparativement à 2018. Les dépenses de fonctionnement demeurent stables à environ 22 milliards de dollars, alors que les entreprises d’E et P visent à accroître la productivité et réduire les coûts pour contrer la baisse des prix du pétrole et du gaz.
  • Sables pétrolifères : Les dépenses d’investissement diminuent d’environ 5 % en 2019 pour s’établir à 12 milliards de dollars, alors que les grands projets miniers achevés en 2018 commencent leurs activités. Les dépenses d’investissement consacrées aux activités d’exploitation des sables pétrolifères sur place augmentent légèrement au fur et à mesure de l’avancement de quelques projets d’agrandissement. Les coûts d’exploitation augmenteront légèrement pour se chiffrer à environ 21 milliards de dollars.

Exploration et production (E et P) classiques : l’exploration et la production de pétrole et de gaz pour l’ensemble des réserves classiques et non classiques nationales et d’outre-mer (sauf les sables pétrolifères), y compris :  Gaz naturel riche en liquides, pétrole et gaz de réservoirs étanches, huile et gaz de schiste, pétrole lourd, etc.; Traitement du gaz naturel.

Sables pétrolifères : dont l’extraction, la production et la valorisation du bitume, surtout pour les activités d’exploitation minière, sur les lieux et de valorisation.

Services pétroliers et gaziers : dont les services suivants : Services de forage et de complétion, y compris les activités liées au forage et aux plates-formes de maintenance; Services géophysiques (qu’on dit aussi séismiques), dont l’arpentage, la délivrance de permis, la récupération, la construction de pipelines, le forage et l’acquisition de données; Services pétroliers, dont l’entretien des puits, la construction et l’entretien des champs pétroliers, ainsi que les services de production et de transport.

Pipelines : stockage et réseau principal de transport du pétrole et du gaz.

Perspectives du marché du travail 2016R
{{ outlook_label }} {{ value }}
Perspectives du marché du travail 2017R
{{ outlook_label }} {{ value }}
Perspectives du marché du travail 2018E
{{ outlook_label }} {{ value }}
Perspectives du marché du travail 2019P
{{ outlook_label }} {{ value }}

R = réel
E = estimation
P = prévision

publié à partir de: Sep, 2019

Notes et sources

Le modèle est en mesure de produire des prévisions du marché du travail pour 67 professions considérées comme étant essentielles aux secteurs en amont et intermédiaire canadiens. Les professions font partie de la version 2016 de la Classification nationale des professions (CNP). Une catégorie « autres professions » comprend les effectifs restants et constitue la somme des autres professions comptant des emplois directs au sein de l’industrie.

Pour prédire l’emploi, le modèle commence par les chiffres d’emploi de référence tirés de Statistique Canada ou des enquêtes directes de l’industrie, puis utilise les « moteurs d’emploi » dans le but de déterminer les niveaux de main-d’œuvre nécessaires pour soutenir le niveau d’activité de l’industrie (c.-à-d. dépenses et/ou production) lors d’une année donnée. Le modèle le fait par sous-secteur et profession, des ajustements étant apportés pour la productivité de la main-d’œuvre et d’autres facteurs.

Les secteurs exclus de la portée sont les suivants : le secteur en aval, la construction et l’exploitation de GNL, ainsi que la construction, y compris l’ingénierie, la fabrication, le transport par camion, les services professionnels, techniques et scientifiques, les services financiers, etc.

aucun résultat